Mon rapport parlementaire sur le burn-out

Publié le

gérard sebaounLa souffrance psychique au travail est une réalité grandissante. Le coût humain d’abord mais aussi économique et social du syndrome d’épuisement professionnel, aussi appelé burn out, est considérable.

J’ai remis, ce 15 février 2017, le rapport de la mission d’information sur le syndrome d’épuisement professionnel dont je suis rapporteur. Issu de très nombreuses auditions, il dresse un état des lieux et fait 27 propositions, dont certaines opérationnelles rapidement. Nous proposons de mettre en place des outils pour améliorer le dépistage et la prise en charge rapide des victimes. J’ai présenté ce document à la commission des affaires sociales le matin, aux journalistes en conférence de presse le midi et au gouvernement dans l’hémicycle l’après-midi.

La liste des propositions se trouve en page 99 du rapport que vous pouvez consulter ici.

Je vous propose de visionner ci-dessous ma question au gouvernement dans l’hémicycle, ainsi que mon intervention de présentation du rapport en commission des affaires sociales.

Sebaoun depute


2 commentaires pour “Mon rapport parlementaire sur le burn-out

  1. Je viens de lire ce rapport et je suis heureux par ces temps délétères ou l’on vilipende nos élus par amalgame avec quelques figures peu recommandables et aux pratiques moralement voir pénalement parfois condamnables de lire un travail de fond qui plus est agréablement écrit. J’y ai appris bcp et je vais en relire des éléments afin d’approfondir ce sujet que je pense depuis longtemps être le pendant de la belle productivité française des salariés publics ou privés et un frein au développement des entreprises .

    Moiins présent dans les médias qu’au travail de fond, on ne peut pas dire que vous soyez un député ” vu à la télé ” ou pourvoyeur de petites phrases ou tristes saillies populistes mais votre rapport pour qui veut bien prendre deux bonnes heures de lecture attentives marque une honnêteté intellectuelle évidente et ce qui ne gâche rien une exigence à la hauteur du mandat qui vous a été confié .

    Cela vous honore et réjouit le citoyen que je suis, qui ne vote pas dans votre circonscription mais apprécie votre rigueur . Votre rapport marque une étape importante pour ces pathologies du travail et l’amélioration des conditions de vie mais aussi j’en suis convaincu l’amélioration de la qualité du travail qui ne peut être dissocié du bien être dans son accomplissement, ce qui est autant l’intérêt du salarié que des employeurs tout en étant – la prévention ne se voyant pas étant trop souvent oubliée des politiques publiques ou privées – une avancée au service du bien commun et donc de notre pays .

    Merci de cette lecture édifiante et constructive qui rapproche bienveillance et politique sans concession aux maux français habituels signe d’une véritable indépendance d’esprit .

    J Lucchini

  2. Mon cher Gérard
    Heureusement qu’il existe encore au PS des élus qui comme toi n’oublient pas que la mission première d’un homme de gauche est de se consacrer à”l’humain d’abord”.
    Bravo encore pour cet excellent travail qui arrive à point nommé,au moment ou l’altération du code du travail , après ce quinquennat désastreux ,augmentera encore la souffrance au travail ,au profit des classes sociales toujours plus nanties.
    Le rappel des loi Auroux dans ton intervention de fin d’année ne fut pas inutile,
    Encore merci pour ton implication dans notre vie sociale, en regrettant, moi aussi ,de ne plus être électeur dans la 4ème circonscription du VO
    Avec mon amitié reconnaissante
    René BODIOU

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *