Santé : deux propositions de loi

Publié le

J’ai été récemment responsable pour mon groupe sur 2 propositions de loi issues l’une de « Les Républicains » et l’autre du groupe UDI.

La 1ère avait trait aux défibrillateurs cardiaques utilisés en cas de mort subite. Avec l’accord du Gouvernement, nous avons pu réécrire la PPL afin d’améliorer le repérage et la diffusion des défibrillateurs dans les espaces publics ce qui a permis un vote à l’unanimité sur un sujet de santé publique et trans-partisan.

La seconde déjà repoussée fin 2012 par l’UDI touchait à l’accès aux soins, plus prosaïquement ce qu’il est convenu d’appeler « les déserts médicaux ». Une proposition mal écrite et surtout qui ne répond pas à la dure réalité. Il ne suffit pas, sur un sujet extrêmement sensible sur tous les territoires ruraux, urbains et péri-urbains, de prendre des mesures contraignantes à l’égard de toutes les professions de santé, de modifier le régime de l’internat, d’en appeler à la télémédecine, d’exonérer de cotisations sociales les médecins déjà en emploi -retraite pour régler qui que ce soit.

La désaffection des jeunes médecins est croissante depuis plus de 20 ans car ils aspirent à avoir une vie qui ressemble à celle de leurs concitoyens et à travailler en groupe. Nous assistons aujourd’hui à un terrible effet de ciseaux entre la décision catastrophique du numerus clausus à 8000 quand il a été instauré en 1971, et réduit à 3500 places par an au concours d’entrée dans les années 90 pour remonter à 8000 actuellement, et le vieillissent des praticiens en activité qui s’apprêtent à prendre leur retraite. L’Ile de France et le Val d’Oise sont touchés de plein fouet.

L’action du Gouvernement commence à porter ses fruits pour limiter la casse. Il faudra attendre entre 2025 et 2030 pour revenir à un équilibre acceptable du nombre de médecins de 1er recours spécialisés en médecine générale. Il faut avoir le courage d’affronter cette réalité en étant pragmatiques et efficaces ce que ne faisait guère cette PPL. J’ai donc défendu avec succès une motion de rejet préalable.

sans-titre

Mots-clés :


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *