Pour le maintien du Foyer de vie de Saint-Leu

Publié le

foyer vie st leuJ’ai pris connaissance de la menace de fermeture qui pèse sur le foyer de vie pour personnes handicapées de Saint-Leu-la-Forêt.

J’ai rencontré fin mai les représentants des familles et des salariés. J’ai immédiatement alerté les services du Conseil général du Val d’Oise, de l’APAJH 95 dont la structure dépend, ainsi que de l’Agence régionale de santé. La structure, ouverte en 1992, a connu récemment différents travaux de mise aux normes. Elle compte aujourd’hui une quinzaine de résidents, très attachés à ce foyer à taille humaine, en centre-ville.

Le foyer de vie est une structure très appréciée des résidents, de leurs familles ainsi que des salariés. Son prix à la journée, légèrement supérieur à la moyenne, ne peut justifier une éventuelle fermeture de ce foyer de vie, alors même que le département du Val d’Oise manque de places pour les personnes handicapées.

La construction de nouvelles structures d’accueil ne doit pas remettre en cause les foyers existants. J’appelle donc le Conseil général du Val d’Oise et l’APAJH à dissiper tout doute quant au maintien du foyer de vie de Saint-Leu-la-Forêt.

Gérard SEBAOUN, député du Val d’Oise

– – –

Copie du texte envoyé au Président de l’APAJH

Monsieur le Président,

Comme vous le savez, le journal Le Parisien, dans ses éditions du 7 février et du  30 avril derniers, s’est fait l’écho d’une possible fermeture du Foyer de vie de Saint-Leu-la-Forêt, ou d’un transfert à un nouveau gestionnaire, et relayait la mobilisation des résidents, des familles ainsi que vos salariés, dont l’inquiétude est légitime.

A ce jour, les résidents comme leur famille regrettent un déficit d’information. Ils constatent une volonté de réorienter à la fois les résidents actuels et les éventuels demandeurs.

Les résidents et leurs proches éprouvent un attachement profond pour cet établissement géré par l’APAJH, qui est unique dans notre département.

Depuis son ouverture en 1992, cette structure à taille humaine, en centre-ville, a permis de développer un lien social fort entre les résidents et leur environnement. Si le prix de journée est légèrement supérieur à la moyenne départementale, vous savez que des travaux de mise en conformité ont  été engagés avec notamment l’ouverture d’une cuisine.

Enfin, alors que le département connait une demande très supérieure au nombre de places disponibles, l’hypothèse de la fermeture de ce foyer de vie ne semble pas un signe positif.

Connaissant votre attachement au sujet des établissements de vie pour les personnes handicapées, je ne doute pas, Monsieur le Président, que vous serez sensible à l’inquiétude des résidents et de leurs familles, et vous prie de croire à l’assurance de mes sentiments les meilleurs. 

Mots-clés :


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *