Question orale sur les nuisances aériennes

Publié le

Le jeudi 13 juin 2013, j’ai posé une question orale au Ministre en charge des Transports, Frédéric Cuvillier, à propos des nuisances aériennes de l’aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle, et notamment des vols de nuit. Elle fait suite à la note que j’avais déposé au ministère soutenant la proposition des associations de riverains de diviser par deux le nombre de vols de nuit.


Vols de nuit : question orale de Gérard Sebaoun… par gerardsebaoun

 

VERBATIM DE LA QUESTION ORALE

Conséquences sanitaires des vols de nuit de l’aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle

Monsieur le Ministre,

Une plateforme aéroportuaire comme Roissy-Charles-de-Gaulle, la septième au monde avec plus de 500.000 mouvements chaque année, est un gisement d’activités économiques et d’emplois que personne ne conteste.

Mais qui dit aéroport dit nuisances aériennes, et personne ne peut décemment occulter ce problème majeur qui impacte la vie quotidienne des franciliens. Dans notre région, ce sont plus de 5 millions de personnes qui sont survolées à moins de 3000 mètres d’altitude.

Les conséquences sanitaires de la pollution atmosphérique et du bruit liées aux aéronefs, ne sont plus à démontrer. La nocivité du bruit est étayée par de nombreuses études.

Les vols de nuit sont responsables de troubles du sommeil aux conséquences importantes sur la santé des riverains et peuvent se traduire par un accroissement des risques cardio-vasculaires, des phénomènes d’anxiété et une surconsommation de médicaments. On évoque également des troubles de la capacité d’apprentissage des enfants.

Parce qu’il ne faut pas opposer artificiellement l’emploi et la sécurité sanitaire de nos concitoyens, il nous faut agir pour réduire les nuisances aériennes.

Je regrette que les mesures prises tardivement et en fin de législature par le précédent Gouvernement n’aient eu que très peu d’effets. Le renouvellement des flottes aériennes n’est qu’un vœu lointain, le changement des procédures d’approche n’a pas apporté d’amélioration réelle à ce jour et les modifications des couloirs aériens n’ont fait que déplacer le bruit vers d’autres populations.

S’agissant précisément des vols de nuit, l’aéroport d’Orly bénéficie depuis longtemps d’un couvre-feu total et la situation a évolué dans les grands aéroports européens comparables.

L’aéroport de Francfort,  avec ses quelques 480 000 mouvements annuels a mis en place un couvre-feu interdisant les vols de nuit entre 22h et 5h et limite les vols entre 22 et 23h et entre 5 et 6h du matin à 133. Les compagnies aériennes ont trouvé les moyens de s’y adapter, les aéroports de Schiphol à Amsterdam et d’Heathrow à Londres ont pris des mesures limitant ou interdisant les vols de nuit entre 22h et 5h du matin.

Aujourd’hui l’aéroport de Roissy est la plateforme européenne dont la réglementation est la moins restrictive avec deux fois plus de vols de nuit que ses principaux concurrents, en  grande partie liés à des vols de transport de fret.

Le plafond de 55 vols entre 0h et 5h n’est pas une réponse adaptée à la situation sanitaire car il a eu pour conséquence d’accroitre le nombre de vols concentrés sur les tranches horaires les plus sensibles pour le sommeil,  entre 22h–0h et 5h–7h.

Seule l’instauration d’un plafond qui rejoindrait le niveau moyen des principaux aéroports européens concurrents et établi sur la même durée de 7h au moins permettra d’améliorer la situation. Cela reviendrait à diviser par deux le nombre actuels de vols de nuit, sans dommage pour la compétitivité de l’aéroport francilien. Cette position unanimement partagée par l’ensemble  des associations a curieusement été écartée dans le rapport 2012 de l’ACNUSA (Autorité de contrôle des nuisances aéroportuaires). La préconisation de l’autorité de mettre en  place une plage de repos la nuit de samedi à dimanche de 23h à 6h sur l’ensemble des plateformes dont Roissy n’est pas à la hauteur du défi sanitaire qui nous est posé.

Un dernier mot pour souhaiter que l’étude prospective DEBATS (Discussion sur les Effets du Bruit des Aéronefs Touchant la Santé) lancée en 2012 puisse bénéficier des financements nécessaires pour être menée à son terme.

Monsieur le Ministre, pouvez-vous m’informer sur les mesures fortes que vous comptez initier afin de mieux concilier la santé des riverains et des franciliens avec l’activité économique de la plateforme aéroportuaire de Roissy.

 

Pour plus d’information sur l’action de Gérard SEBAOUN concernant les nuisances aériennes : cliquer ici.

Mots-clés :


6 commentaires pour “Question orale sur les nuisances aériennes

  1. J’habite à Villeparisis (nord du 77) et ici aussi nous subissons les nuisances aériennes. cette nuit j’ai été réveillée par un bruit infernal d’avion. Il était 00:04 et nul doute que l’avion était largement en dessous des 3000m.
    Merci Mr Sébaoun de vous battre pour tous ceux qui subissent ces nuisances et merci pour votre lettre plein de bon sens. J’échange de mon côté avec le ministère du développement durable, mais les excuses sont toujours les mêmes, alors que d’autres aéroports ont par ex supprimé les vols de nuits, sans impact.
    En France il est tellement difficile de faire bouger les choses. Mais ne désespérons pas.

  2. Bonjour Monsieur le Député. J’habite Taverny, à la limite de Beauchamp. Depuis quelques mois cette ville est devenue un enfer, La modification des couloirs à Roissy a été une folie. Peut-être y a-t-il moins de riverains impactés mais nous qui habitons ce secteur nous devons subir 1 à 2 avions par mn, c’est à dire que tout ce quartier se révolte. Nous devons vivre enfermés pour avoir un peu de calme. Je vous remercie de bien vouloir traiter à nouveau ce dossier pour que l’on revienne aux anciens couloirs. La répartition des bruits, la fermeture de nui comme les autres aéroports européens. En vous remerciant..

    • avis partagé, Taverny limite Saint Leu 1 à 2 avions par minute surtout les jours de beau temps, ce qui empeche de profiter du jardin!!! c’est devenu infernal depuis 1 an

  3. Je vis à Franconville (95130) depuis plus de quatre ans et les avions n’ont jamais été plus nombreux et plus particulièrement la nuit. Il y a deux couloir qui passent au dessus de chez nous donc le bruit est en continu ! C’est devenu épuisant.

  4. Bonjour j’habite Taverny limite Beauchamp. Je confirme c’est infernal. Avions toutes les deux minutes. On peut plus ouvrir la fenêtre
    Merci

  5. Bonjour

    J’habite eaubonne et depuis la modification du couloir aérien mon jardin est devenu un enfer…adieu le bruit des oiseaus et des abeilles et bonjour le bruit des avions…. Nous avons choisi d’habiter eaubonne pour son calme et pouvoir profiter du jardin et la… nous sommes super déçus…Je sais que dans ma ville un ensemble d’habitants se sont regroupés pour faire valoir leur voix vu que le maire ne souhaite pas nous entendre… Faites de meme et peut etre en étants nombreux on nous donnera un peu d’importance..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *