Commentaires sur Tir de barrage contre le Préfet du Val d’Oise !

Publié le

A question simple (en apparence), réponse claire et je dois dire que les Préfets Trolle et Macchioni respectivement en 2009 et 2010, n’ont pas éludé ma question sur l’armement des polices municipales lors de leur passage devant l’assemblés départementale.

Depuis des années je m’exprime sur l’armement des policiers municipaux, sur mon blog, en conseil municipal ou au conseil général. J’ai aussi reçu quelques messages injurieux qui n’ont pas entamé ma conviction.

J’y suis hostile car je défends le rôle régalien de l’Etat dans le domaine de la sécurité avec son bras armé, la police nationale et la gendarmerie. Si les polices municipales se sont développées ici ou là, c’est bien parce l’Etat n’a pas été en capacité de remplir l’exhaustivité des missions quotidiennes de police de la prévention à la répression. Elles existent aujourd’hui, leurs missions se sont diversifiées et leur professionnalisme s’est affirmé, c’est une réalité.

D’aucuns proposent de franchir une nouvelle étape vers la confusion totale. Le flou est déjà savamment entretenu avec des uniformes et des véhicules copie conforme de ceux de la police nationale, et ce n’est pas l’enthousiasme du député Bodin face à “la salade niçoise Christian Estrosi + Eric Ciotti” exprimée hier dans le Parisien qui est susceptible de  nous rassurer au contraire. 

L’empilement de lois sécuritaires, la politique du chiffre dénoncée par les syndicats de la police nationale eux-mêmes, la RGPP (révision générale des politiques publiques) avec la diminution pragrammée du nombre de policiers et de gendarmes sur le terrain, sont à l’origine de la volonté affichée par certains de vouloir à toute force confier aux polices municipales des taches strictement répressives avec l’armement qui irait de  soi ?

J’y suis opposé car comme l’Education, la Santé ou la Justice, la Sécurité ne se marchande pas. Ces politiques sont vitales pour notre République qui doit les assumer pleinement et les collectivités, mairies, conseils généraux, conseils régionaux doivent jouer leur rôle au travers de leurs compétences.   

Un syndicat de policiers municipaux vient de déposer un recours administratif contre le préfet du Val-d’Oise. Ce recours administratif a été adressé au ministre de l’Intérieur Brice Hortefeux ainsi qu’au Président de la République Nicolas Sarkozy et en l’absence d’intervention de leur part sous deux mois, il entend saisir le tribunal administratif.

Le Parisien de ce matin rapporte la réponse du Préfet Macchioni :
«Ce recours ne sert à rien car il n’y a pas eu de décision ! Je suis par principe réticent à l’armement des polices municipales sauf si le contexte s’y prête, si les enjeux de sécurité le nécessitent et si les conditions d’encadrement et de formations des agents sont réunies »,et de rappeler, tout en refusant de préciser lesquelles, que seulement deux communes du Val-d’Oise ont formulé une demande d’armes létales pour leurs agents. Franconville serait l’une d’entre elles si je me réfère à la réponse que m’avait faite le Préfet Trollé en 2009 ? Demande qu’il avait refusée.

Lire le dossier publié par le sociologue Laurent MUCCHIELLI
http://www.laurent-mucchielli.org/index.php?post/2010/05/28/Police-municipale-%3A-le-dossier


Les commentaires sont fermés