Commentaires sur Le député Houillon au tribunal des “flagrants délires”

Publié le

didier_arnal_2_cole_MontgeroultPhilippe_Houillon Une inauguration est toujours un rassemblement bien codifié qui rassemble des élus, des invités de tout poil et la population. C’est une valse à 4 temps qui commence avec l’accueil, se poursuit par la visite, s’éternise avec les discours et finit autour du traditionnel buffet.

Les travaux pratiques avaient lieu ce matin à Montgeroult, beau village du Vexin Français, dans la cour d’une nouvelle école intercommunale partagée avec le village très voisin de Courcelles-sur-Viosne. J’étais présent aux côtés de Didier Arnal en qualité de VP à l’Education.

Après le discours très complet du Maire Alain Matéos, la sobriété des Propos d’Elvira Jaouen, Conseillère régionale, nous eûmes droit à une joute entre Didier Arnal et Philippe Houillon, député-Maire de Pontoise.

Didier Arnal a évoqué sans agressivité la réforme des collectivités trerritoriales. S’adressant au député de la majorité présidentielle, il a pointé la fin programmée de la clause de compétence générale pour le département (intervention en dehors de ses strictes compétences) et des financements croisés (possibilité pour 2 collectivités comme le conseil général et le conseil régional d’apporter leurs concours sur un même projet comme celui de l’Ecole de Montgeroult-Courcelles). Ce n’est pas un débat technique entre élus a-t-il rappelé, mais bien un débat citoyen car cette réforme fragilisera toutes les collectivités.

Philippe Houillon hautain et cassant comme à son habitude, a éludé le sujet de la réforme et tenté de minorer ses effets en concentrant son propos contre le Président du conseil général et sa majorité. 

  • Un Président qui découvrirait le Vexin (!) pour des raisons purement électorales

  • Une majorité qui distribuerait “des clopinettes” (!) aux communes

Pour information, “les clopinettes” réservées à Pontoise culminent à 3 750 000 € !

Bref un Houillon pris en “flagrant délire” (ancienne émission formidable de France Inter) tentant de rassurer ses partisans, mais qui, s’il jouait à domicile, paraissait singulièrement sur la défensive malgré son réel talent de débateur.

Un mot enfin sur l’incroyable privilège dont jouissent les parlementaires : la fameuse “réserve” du même nom ! Traduisez, un petit pactole utilisé à discrétion permettant un saupoudrage savant, bref de la propagande gratis. C’était le cas ce matin à hauteur de 9000 €. Un tel archaïsme n’ pas sa place en démocratie.


Les commentaires sont fermés